Comment réussir la cohabitation entre mon chien et mon chat ?
12/03/2021
Comment créer une relation harmonieuse entre mes chats ?
18/04/2021
Montrer Tout

Morsures : Comment les éviter ?

Les morsures ne sont pas si rares et c’est un problème auquel nous pouvons tous faire face. Elles ne sont pas toujours prévisibles et peuvent représenter des risques physiques et sanitaires, et tous les chiens peuvent y avoir recours. C’est un moyen de communication complexe qui peut s’avérer dangereux : Nous allons voir aujourd’hui comment les éviter !

• Avant-propos : un comportement utile

     Les chiens mordeurs ne sont pas obligatoirement porteurs de troubles comportementaux. En effet, la morsure permet au chien de faire passer un message, et si le chien mord, il y a toujours pour lui une bonne raison. Les agressions menant à des morsures peuvent avoir plusieurs significations et donc avoir différentes utilités pour le chien. Dans leur meute, les chiens vont utiliser la morsure pour réguler le comportement d’un autre chien, pour faire respecter la hiérarchie, protéger leur meute, se défendre, faire l’éducation des chiots, au cours des jeux… C’est un comportement tout à fait normal qui découle de l’évolution et qui a une grande utilité dans la communication et la gestion des contacts entre les chiens.

 

   Les morsures liées à la place hiérarchique ainsi que les morsures par irritation sont les plus fréquentes, mais elles peuvent également être liées à la peur, à la prédation ou à bien d’autres causes.

   Or, même si mordre est normal pour nos chiens sous certaines conditions, cela peut s’avérer dangereux dans nos foyers. Pour mieux comprendre les enjeux, la mâchoire du chien contient 42 dents adaptées à son régime alimentaire de carnivore et d’une grande efficacité. De plus, leur mâchoire contient des muscles parmi les plus puissants de leur organisme pouvant exercer une pression d’environ 200 kg par cm². Ces outils peuvent s’avérer redoutables en cas de morsures.

• Être conscient des risques et faire de la prévention

   Pour minimiser les risques, il faut tout d’abord en être conscient !

 

   Lorsque le chien n’est pas à sa place dans sa famille, il peut vouloir faire ce que tout bon chef de meute ferait : vouloir contrôler et se faire respecter. Or, il peut souvent avoir recours à la morsure pour se faire entendre. Les enfants sont les plus touchés par ce type d’agression. Pour comprendre un peu mieux, de la naissance à 12/13 ans, l’enfant est perçu par le chien comme un chiot ou comme un être étrange et peut avoir envie de l’ « éduquer » comme un chiot. Or, ce dernier va souvent utiliser le pincement pour se faire comprendre, l’enfant ne va pas comprendre les intentions du chien et peut à ce moment-là être victime de morsure. Puis à la puberté, l’individu est perçu potentiellement comme un rival si le chien n’est pas à sa place dans son foyer : il peut alors tenter de conserver sa place hiérarchique en usant de la morsure pour se faire respecter.

    Dans ces cas-là, il faut permettre au chien de trouver sa place, une place stable et sécurisante, dans sa famille. Cela ne veut pas dire faire preuve d’agressivité, mais au contraire lui envoyer des codes clairs et les respecter. En s’assurant que le chien est à sa place, on limite ainsi les risques de morsures et on permet à tout le monde d’être plus serein. Attention également à ne jamais laisser seul un enfant et un chien, quel que soit son âge.

  Prenez le plus tôt possible les bons réflexes ! Ne pas apprendre aux chiots à jouer avec nos mains par exemple pour que, plus tard, le chien n’associe pas nos mains avec des jouets qu’il risque de mordre.

 

    Les morsures peuvent survenir lorsque le chien ne se sent pas bien ou souffre. Dans ces cas-là, il est recommandé d’aller voir un vétérinaire qui pourra déterminer s’il s’agit d’un problème médical ou non. Pour éviter ces morsures, le mieux à faire est donc de connaître la cause de l’irritation ou des douleurs du chien, pour pouvoir ensuite s’y adapter ou les régler. Le chien n’est parfois plus en toute possession de ses moyens (ne voit ou n’entend plus très bien par exemple ) et peut se laisser plus facilement surprendre. Si l’animal souffre, on évitera alors de renforcer cette souffrance et on essayera de décrypter les éventuels signaux que nous envoie le chien. À ce moment-là, il est judicieux de prévenir votre entourage pour que tous puissent avoir le bon comportement.

 

   Le chien peut également mordre par peur. Il va alors utiliser la morsure quand la fuite est impossible, qu’il se sent piégé. Il peut même lui arriver de perdre le contrôle. Pour les chiens peureux et anxieux, il faut donc éviter de s’imposer à eux et de recréer les situations qui génèrent de la peur. Savoir ce qui fait peur à l’animal, et donc anticiper, est encore une fois la meilleure des choses pour limiter le risque de morsure. Lorsqu’un chien est dans un de ces états, il vaut mieux ne pas tenter de l’attraper ou même parfois de le toucher, mais plutôt de lui réserver un endroit où il pourra se rassurer en toute tranquillité.

 

   Certains chiens défendent un territoire, chassent ou sont dressés pour certaines missions…Dans ces circonstances, la morsure a lieu dans un but de prédation ou de protection. Il est plus difficile de prévenir ce type de morsures. De plus, les morsures par prédations sont souvent données par des chiens mal socialisés à certaines espèces ou individus. Pour le bon développement des chiots et pour prévenir ses problèmes, il faut permettre aux chiots de voir le plus de choses possible. Plus leur développement sensoriel est riche, plus ils seront sereins face à une grande diversité de situations. Dans ce cas précis, on minimisera le risque que le chien prenne un autre animal comme une proie par exemple. Néanmoins, si vous croisez un chien dressé pour la garde, la chasse ou autres, n’approchez le chien qu’en présence et avec l’accord de son propriétaire, ou gardez tout simplement vos distances.

• Pour conclure :

    Le chien est une espèce qui utilise la morsure comme moyen de communication. Mais elle s’avère dangereuse lorsque celle-ci intervient dans nos foyers. Nous n’utilisons pas les mêmes codes sociaux que le chien dans nos échanges et c’est pour cela qu’il est important de connaître le fonctionnement d’un chien.  Pour vous aider, voici quelques exemples de signes précurseurs d’un chien dans certaines conditions qui doivent vous alarmer :

  • Un chien qui a peur : tendance à détourner le regard, à fuir, queue basse voire entre les jambes, yeux grands ouverts, oreilles en arrière, poils hérissés, puis peut retrousser les babines et montrer les dents.
  • Un chien prêt à mordre(qui pourra mordre pour défendre son statut ou son territoire) : Babines retroussées, gueule ouverte, oreilles dressées, animal campé sur ses pattes, regard fixe, grognements, queue haute.
  • Un chien qui souffre : parfois émissions de plaintes, attitudes changeantes (modifications alimentaires, du sommeil, …), se met à l’écart, et peut montrer des signes d’agressivité.

 Pour résumer, il faut respecter certaines règles de vie avec le chien et lui permettre de trouver sa place, toujours prendre des précautions, connaître les limites de son animal et les communiquer à l’entourage et ne jamais laisser seul un chien avec un enfant. Chaque chien est différent et il n’y a donc pas de généralité pour régler ce type d’évènement.

  

 Vous avez maintenant les clés pour pouvoir anticiper de genre de problème ! Si jamais vous rencontrez une difficulté de cet ordre ou que vous souhaitez en savoir davantage, n’hésitez pas à contacter l’association qui se fera une joie de vous aider !

 

En espérant que ces quelques lignes vous ont été utiles ! Merci !

 

Si vous souhaitez en savoir plus :

 https://comportementalistespourtous.org/enfants-parfois-mordus-chien-de-famille/

 https://comportementalistespourtous.org/poser-bases-dune-bonne-relation-chiot/

 https://comportementalistespourtous.org/aider-chien-a-trouver-place/

Mary CARADEC

 

 

 

Cliquez ici pour visionner le replay de la conférence sur ce sujet !

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question ou demande sur contact@comportementalistespourtous.org.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *