Les bases de la communication canine : les signaux d’apaisement
8 mars 2018
Comment le chien communique-t-il ?
5 avril 2018
Montrer Tout

4 erreurs à éviter dans l’éducation de votre chien

4 erreurs à éviter dans l’éducation de votre chien

 

 

Concernant l’éducation du chien, circulent à travers le temps beaucoup de croyances et d’idées reçues. Certaines peuvent être graves, ce sont des erreurs qui  provoquent des problèmes de comportement souvent incompréhensibles pour l’homme. Elles peuvent brouiller la communication  entre un chien et son humain.

 

Voici 4 croyances les plus répandues :

 

« Je prends dans la gamelle de mon chien pour qu’il ne devienne pas agressif »

 

 

Cette idée est l’une des plus ancrée dans le monde de l’éducation.

 

Pourquoi ne faut-il pas prendre dans sa gamelle ?

Certains chiens n’auront pas de réaction, mais pour d’autres, ce sera vécu comme une intrusion. Pour l’animal, la nourriture est un moyen de maintenir en vie les plus forts et d’assurer la pérennité de l’espèce et l’accès à la nourriture est lié à la hiérarchie. Lorsque vous vous approchez de sa gamelle, il sait que vous allez lui prendre de la nourriture et si vous n’avez pas établi votre position, il peut devenir agressif, vous faisant comprendre que c’est lui le chef.

 

 

« Il faut caresser son chien pour le rassurer »

 

 

C’est au contraire le conforter, lui dire, « tu as raison d’avoir peur, c’est bien d’avoir ce comportement ».  Cette attitude l’incite à réitérer son émotion, son inquiétude. Mieux vaut l’ignorer, ou jouer avec lui pour le distraire, le détacher de son angoisse.

 

 

Punir son chien quand il a fait pipi dans la maison : « mettre son nez dedans et une tape sur les fesses »

 

 

Urine et fèces ont chez l’homme un caractère malodorant, désagréable. C’est ce désagrément qui est proposé à l’animal (mettre le nez dedans ; alors qu’il possède un odorat 1000 fois plus développé que le nôtre), suivi d’une fessée, espérant lui faire savoir le mécontentement de son maitre. Or, les éliminations ont pour le chien, une toute autre valeur sociale et communicative, de message à l’autre. Le désagrément escompté n’est donc pas celui qui est perçu, vécu par l’animal. Au contraire, naissent chez lui des incompréhensions et tensions consécutives à la contrainte physique qui lui est obligée et à la mauvaise humeur qui lui est associée. La fessée, quant à elle, est à l’évidence, une réaction propre à l’homme (jamais un chien ne donne une fessée à un autre) et donc pas du tout compréhensible pour le petit animal. L’apprentissage de la propreté selon les critères humains demande patience et répétition.

 

 

« On ne peut plus éduquer un chien adulte »

 

 

C’est un préjugé fréquent qui pénalise de nombreux chiens à l’adoption. C’est oublier que le chien, tout au long de sa vie, est capable de s’adapter à son environnement, à ses conditions de vie et aux individus qui la partagent. Grâce à cela, il peut changer de maître et retrouver une vie harmonieuse si ses nouveaux humains connaissent bien les codes canins.

Il est conseillé de se rapprocher de comportementalistes afin de ne pas faire d’erreur et  de bien utiliser ces codes.

 

Christine Derouault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *