Le cheval: son environnement, ses besoins.
15/01/2021
Vivre au mieux la vieillesse de son animal
10/02/2021
Montrer Tout

Pourquoi ce n’est pas toujours une bonne idée de prendre un 2ème chien ?

Bonne idée dans la plupart des cas mais attention quand même …
Si vous désirez vraiment avoir plusieurs chiens, c’est une bonne idée dans la mesure où vous connaissez les codes canins et où vous les respectez ! Il faut alors bien choisir l’individu qui va intégrer votre groupe. Le chien étant un animal social, fait pour vivre en groupe, tout devrait bien se passer si vous choisissez le bon individu et que vous leur imposez des règles qu’ils comprennent et qui respectent leur éthologie !
Par ailleurs, il est souvent préférable de prendre un individu de chaque sexe pour favoriser l’entente. On les fera stériliser tous les 2, bien entendu.
L’idéal est aussi souvent de les choisir d’âge et de taille assez proches afin qu’ils aient sensiblement les mêmes besoins et les mêmes envies en même temps.

Un vieux chien aura l’envie d’avoir la paix alors qu’un jeune voudra un copain pour jouer.

Un gros chien nerveux peut faire du mal sans le vouloir à un petit chien, surtout s’il est âgé. Les vétérinaires récupèrent souvent des petits chiens âgés avec des luxations de la rotule ou des problèmes de ligaments croisés, à la suite de bousculades avec des gros chiens dans la fougue de leur jeune âge.

Et puis l’idéal est aussi d’aller choisir le nouveau venu avec le chien déjà présent et de s’assurer que la mayonnaise prenne entre eux avant de valider son choix. Comme entre humain, vivre ensemble demande d’avoir un minimum d’affinités.
Un certain nombre de personnes m’ont posé la question de l’intérêt de prendre un 2ème chien, pour tenir compagnie au 1er lors de leurs absences.
Evidemment, dans l’idéal, c’est plutôt une bonne idée dans la mesure où le chien est un animal social.
Il est attaché à son groupe. Il est donc possible que la présence d’un membre du groupe lui procure un certain apaisement, mais à la condition qu’il ait été bien socialisé. Si ce n’est pas le cas, il est probable qu’il soit attaché essentiellement à un être d’attachement, qui est souvent la personne qui s’occupe le plus de lui.

 


Dans ce cas, l’absence de son être d’attachement ne sera pas compensée par la présence d’un autre membre du groupe.
S’il a été bien socialisé et qu’on lui a appris à l’adolescence le détachement d’avec son substitut maternel humain, les absences seront mieux vécues. Dans ce cas, la présence d’un membre du groupe suffira souvent à le rassurer et les absences seront la plupart du temps mieux supportées à 2.
Mais ATTENTION : on ne prend pas un 2ème chien pour régler les problèmes que pose le premier. Si vous avez des problèmes avec le premier, il y a de gros risques qu’ils se reproduisent avec le second, voire qu’ils ne soient multipliés. En effet, dans ce cas, 1+1 n’est pas =2 et cela devient très vite ingérable. Vous ne pouvez envisager de prendre un 2ème chien que si le 1er ne pose aucun problème car il y a un phénomène de mimétisme qui se met généralement en place qui fait que le nouvel arrivant copie souvent celui qui est déjà en place, surtout si c’est le dominant. Par ailleurs, si vous avez des problèmes avec le 1er et que ces problèmes sont dus soit à l’environnement, soit à des conditions de vie ou de relation avec les membres de la famille, les mêmes causes produisant les mêmes effets, il y a fort à parier que les problèmes ne vont faire que se multiplier.
Il faudra donc toujours faire appel d’abord à un comportementaliste pour solutionner les problèmes que pose votre chien avant de lui prendre un copain.

 

 

Un dernier élément important : 2 chiens, c’est déjà une meute et vous allez vous trouver, la plupart du temps, confrontés aux problèmes de gestion d’une meute.

Il faut donc connaitre quelques règles de base pour sécuriser les relations, tant à l’intérieur du groupe que lors de vos rencontres avec des congénères à l’extérieur.
On ne se comporte pas avec des chiens dans ce domaine comme avec des enfants.
Il n’y a pas d’égalité chez le chien. Respecter son chien, c’est le respecter à sa place dans la hiérarchie. Si vous souhaitez que tout se passe bien entre vos chiens, il va falloir les observer pour déceler lequel des 2 est positionné en dominant sur l’autre.
Ensuite, il va falloir les respecter c’est-à-dire les faire leur attribuer leur place chez vous en fonction de leur rang hiérarchique. Il faudra donner à manger au dominant en premier, le caresser en premier…
Ainsi chacun se sentira reconnu et respecté et les relations entre eux devraient être claires et apaisées.
Vous devez assumer pleinement votre place de leader, de guide pour vos animaux et ils doivent sentir qu’ils peuvent vous faire confiance pour gérer les conflits qui peuvent arriver, soit entre vos chiens, soit lors de rencontres avec d’autres animaux.
Lors des rencontres, il peut y avoir un conflit avec d’autres chiens car vos chiens peuvent faire coalition et se soutenir mutuellement lors de bagarres. S’ils sont à plusieurs, ils s’entrainent et les conséquences peuvent être lourdes.

Vos chiens vont établir leur hiérarchie, entre eux. Il faut les laisser faire et ne pas s’en mêler : c’est leur relation.
Ensuite, en bon leader du groupe, il vous faudra respecter leur hiérarchie dans tous les gestes du quotidien. On commet parfois, sans s’en rendre compte des erreurs qui peuvent avoir des conséquences graves dans la relation entre les chiens. Il faut être conscient à chaque moment de ses actes car nos chiens passent le plus clair de leur temps à disséquer nos faits et gestes et le dominant se sent trahi si nous ne le faisons pas passer avant l’autre pour tout.
Dans notre fonctionnement d’être humain, cela nous apparait comme une injustice de donner des privilèges à l’un des deux et qui plus est, toujours au même ! Nous avons donc souvent des difficultés à le faire car cela ne nous est pas naturel. Nous culpabilisons car nous voudrions les traiter de manière égalitaire, comme nous le ferions avec des enfants. Sauf que dans leur univers de chiens, l’égalité n’existe pas! En ne les traitant pas en fonction de leur rang hiérarchique, nous modifions artificiellement leur hiérarchie naturelle en positionnant l’un des 2 à un niveau qui n’est pas le sien. Nous créons ainsi des conflits sous-jacents qui ne demanderont qu’à s’exprimer dès que l’occasion se présentera.
Je suis intervenue de nombreuses fois dans des familles qui possèdent plusieurs chiens et où ce type de problèmes s’est posé. Le plus souvent, on parvient à rétablir l’harmonie dans la famille entre tous les membres. Mais cela arrive parfois que certains chiens ne puissent vraiment plus se retrouver ensemble sans se battre. La seule solution est parfois de se séparer de l’un des chiens pour retrouver la paix sociale entre les autres. C’est rare mais cela arrive, en particulier dans les cas où les familles ont attendu trop longtemps avant de nous appeler…

En général, heureusement, tout se passe pour le mieux et les chiens vivent une relation complice et c’est alors un vrai bonheur d’en avoir plusieurs (voire des espèces différentes…). Mais il faut être conscient que ce n’est pas toujours le cas et bien réfléchir avant de sauter le pas pour réunir toutes les conditions d’une cohabitation harmonieuse et surtout, ne pas compter sur le 2ème pour résoudre les problèmes du 1er.
Le choix d’un 2ème chien est de toute façon toujours délicat et pour mettre toutes les chances du bon côté, n’hésitez pas à nous consulter pour le choisir.
Si vous avez déjà plusieurs chiens et que vous vivez des situations parfois conflictuelles entre eux, n’attendez-pas que les relations s’enveniment au point de ne plus pouvoir les laisser ensemble sans bagarre.
Il est assez facile de remettre en place les relations et faire que les conflits cessent quand c’est le début des bagarres.
Si vous laissez les choses s’installer et évoluer, ils ne vont plus pouvoir s’encadrer et il va être beaucoup plus difficile de les faire vivre ensemble sereinement, dans une relation de complicité.
Donc n’attendez-pas si vous voyez qu’ils vivent des situations conflictuelles que vous ne parvenez pas à gérer !
L’association peut vous aider en proposant soit des séances de conseils ou des communications animales ou encore des consultations comportementales.

 

Sylvie CHAIFFRE

 

 

 

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question ou demande sur contact@comportementalistespourtous.org.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *