Alexandra JACQUEMIN
Comportementaliste en formation
dans l’Oise (60)

Qui suis-je ?

Je suis de nature plutôt volontaire, sensible, entière et par-dessous tout je ne supporte pas l’injustice.

Mes passions : Le bien être animalier et la défense de leurs droits. La civilisation des amérindiens. La psychologie humaine et tout ce qui touche à l’ésotérisme.

Etant encore en activité professionnelle en dehors des animaux, le temps que j’ai est consacré à la formation de comportementaliste, qui demande un travail colossal et à mes chiens, je suis très soucieuse de leur bien être, élaboration de leurs rations ménagères, balades. Je lis énormément pour apprendre toujours davantage. Et en septembre, je m’investis pleinement dans un refuge de la protection animale.

J’ai suivi une formation aux premiers secours canins et félins et une formation en communication animale niveau 1. Utilisation du  pendule pour détecter sur le corps de l’animal ou se situent les douleurs. Communication animale avec des chats, chiens et chevaux.

 

Les poilu(e)s qui partagent ma vie :

 

En 2009 j’ai adopté  Yuma, en 2014 Cheyenne et en 2016 Romy

 

Yuma a été le point de départ de tous mes questionnements concernant l’éducation. Il a développé très rapidement  de gros soucis de comportements, j’ai donc fait appel à plusieurs professionnels, dont les méthodes brusques voire violentes n’ont fait qu’accentuer les comportements agressifs de Yuma. Il a été diagnostiqué HS/HA (hyper sensible, hyper actif) avec prescription de psychotropes et fortes recommandations de ne plus le sortir du jardin et ne plus le mettre en contact avec le monde. J’ai refusé de le « gazer » à coup de médicaments et évidemment j’ai continué à le sortir en dehors de la maison.

Puis j’ai cherché des solutions afin qu’il se sente mieux et notamment de le socialiser à ses congénères en cours d’éducation canine,  qui fut une expérience désastreuse. J’ai pris conscience peu à peu que je devais avoir ma part de responsabilité dans tout ça et qu’il était primordial que je modifie mes comportements au plus vite ! J’ai opéré un énorme changement et je n’ai pas baissé les bras malgré les grosses difficultés. Aujourd’hui, Yuma est un amour, c’est le jour et la nuit, il ne se bat plus avec ses congénères, peut être mis en liberté avec beaucoup de chiens, n’est plus exclusif avec moi. Je suis très fière de lui avoir permis de vivre une vie de chien équilibré, bien dans sa tête et d’avoir pris conscience, à temps, de mes graves erreurs et changé afin de lui offrir le plus beau des cadeaux, une vie qui respecte sa nature de chien.

J’envisageais depuis longtemps d’adopter un deuxième chien mais j’avais beaucoup de questionnements quant à l’acceptation de ce choix par Yuma. Et oui, 5 ans en tête à tête, à être mon centre d’intérêt principal, pas facile de changer ça ! En 2014 suite à de gros problèmes personnels, je me suis lancée et j’ai adoptée Cheyenne. Elle a été mon médicament, à ce moment là. Un animal n’arrive jamais par hasard dans nos vies, ils sont souvent là pour nous montrer la voie.  Après toutes ces années d’apprentissage avec lui, je n’ai évidemment pas reproduit mes erreurs et Cheyenne s’est bien construite et est devenue une chienne très équilibrée. J’ai dû apprendre et comprendre les codes de communication entre 2 chiens. Aujourd’hui Yuma et Cheyenne sont inséparables et je peux dire que ce n’était pas gagné avec lui ! En respectant au plus près leurs besoins avec beaucoup d’amour, de patience et de respect, on fait des miracles.

2016 je décide d’aider une SPA dans ma région qui avait été inondée et là je tombe en amour devant Romy, Cavalier King Charles de 6 ans. Sortie de maltraitance depuis peu, 2 luxations de rotules des pattes arrières et bouffée par les puces. Je l’adopte et me donne comme mission de la remettre en bonne santé. Je la fais donc opérée, 3 mois d’immobilisation, elle se rétablit très bien et est très courageuse. Mais je n’avais pas mesuré les dégâts psychologiques qui étaient encrés en elle, j’ai vraiment pris conscience qu’un animal pouvait être détruit psychologiquement autant qu’un humain. J’avais bien des bases en psychologie humaine mais qu’est ce que j’en faisais sur un chien ? Comment l’aider à se reconstruire ? Le résultat de ma quête m’est apparu évident. Je devais allier la psychologie qui me passionne avec les animaux. La formation de Sylvie m’a semblé la plus adaptée à mes attentes et bien plus encore.

Tous mes chiens m’ont énormément apporté, je leur dois ce que je suis aujourd’hui. L’arrivée de chacun a été le point de départ d’une évolution, d’un apprentissage, d’une remise en question. Romy a été le déclencheur du changement de vie qui s’opère actuellement. Elle m’a donné l’impulsion de réaliser mon rêve de toujours, aider les animaux et leurs maîtres, m’investir dans la protection animale afin de faire diminuer les abandons et  guider le maximum de personnes à vivre une vie harmonieuse avec leur animal.

Mon objectif est d’élargir mon champ de compétences en complément de la  formation de comportementaliste interprète animalier. Très prochainement, je participe à une formation sur le magnétisme humain et animal. J’envisage également de me former sur les fleurs de Bach, les techniques manuelles qui me permettront de prendre en charge le bien être musculo-squelettique des chiens et des chats, les pathologies canines et imagerie, lire et interpréter les techniques d’imagerie les plus courantes afin d’adapter mon travail de bien être aux problématiques de l’animal et enfin approfondir mes connaissances en anatomie comparée des mammifères (physiologie, topographie des organes internes et leurs fonctions, comparaison des espèces). Toutes ces compétences vont me permettre d’apporter aux animaux du bien être physique et psychologique afin de les soulager de leurs diverses tensions.